fbpx

Myriam Gaillard Houriet

Fonctions

Mariée, 1 fille, 54 ans, Municipale, Consultante Indépendante en marketing

Adresse

Bougy-Villars

Contact

Téléphone : 0794021889

Web

Formation
  • SAWI
  • Forschungs Institut für Absatz und Handel – HSG St-Gallen
  • CREA – Digital strategy

Profession : Directrice –Agence Digital & Print – MGH Communication

Mandats et activités politiques
  • Municipale à Bougy-Villars depuis 2016
  • 10 ans CoDir APE Aubonne-Gimel-Etoy
  • au comité d’initiative de « Stop aux abus de Via Sicura »
Portrait

Cela fait maintenant plusieurs années que je me suis engagée au niveau communautaire et politique dans ma région et mon canton. D’abord au Conseil général de ma commune de Bougy-Villars et depuis 2016 comme Municipale. Pendant plusieurs années j’étais également membre ou au comité de différentes associations locales comme l’APE (association des parents d’élèves, d’Aubonne-Gimel-Etoy), ASSAGIE (Ass. Scolaire Aubonne-Gimel-Etoy) ou Conseil d’établissement des Ecoles. C’est ma façon d’essayer d’améliorer ou de changer ce qui compte à mes yeux, soit : la famille, le travail, la formation, les acquis sociaux et la qualité de vie que nous avons en Suisse.

Fin 2013, j’ai rejoint les rangs du PDC Vaud, section de Morges, et je me suis engagée de manière bénévole pour les élections fédérales en tant que responsable de la communication de cette campagne. Depuis j’ai repris la présidence de la section de Morges et j’ai était élue Vice-Présidente du PDC Vaud et suis actuellement membre du CoDir et du Comité de Présidence.

Mes objectifs sont de continuer à faire évoluer la cause des familles et des femmes principalement, mais plus globalement, je me bats pour l’équité et l’égalité des droits et des salaires. Je défends une société laïque et tolérante.

Concrètement, j’aimerais :

  • continuer de promouvoir la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale. ( Ex. travail à temps partiel pour les femmes et les hommes)
  • faire appliquer de manière conséquence le principe « à travail égal, salaire égal »
  • maintenir les plus de 50 ans sur le marché du travail et aider les jeunes à accéder plus facilement à celui-ci.
  • continuer de baisser les prix pour les consommateurs.
  • contrôler et endiguer l’augmentation des coûts de la santé
  • garantir une place financière suisse stable et tournée vers l’avenir.
  • réduire la bureaucratie dans tous les domaines et pour tous les types d’autorisations, les normes et les ordonnances.

Ces mesures contribueront à renforcer l’économie, un avoir un taux de chômage faible et assurera le financement des retraites. De plus, si toutes les forces vives de notre pays ont la possibilité de travailler et de se former correctement, ceci contribuera aussi à réduire le nombre de migrants ou frontaliers dont l’économie Suisse à besoin.

Pourquoi je m engage

Je me suis rendu compte que l’évolution des lois et leur application ne sont pas toujours une amélioration mais souvent une péjoration des acquis. En tant que Suisse, nous pensons être à l’abri mais ce n’est pas le cas. Et on se rend compte de lacunes lorsque l’on est confronté à certaines situation. Voici quelques exemples:

  • Qu’après avoir travaillé des années auprès de votre conjoint ou membre de de la famille dans sa petite entreprise (restaurant, boulanger, etc ) et suite à une rupture, une remise ou autre,  vous pensez avoir droit au chômage mais ce n’est pas le cas.
  • Que lors d’une maladie qui vous rend incapable de travailler, c’est vous qui devez prouver que vous êtes bien invalide afin que l’AI vous couvre et entre-temps des années peuvent se passer et vous n’avez plus de quoi payer votre loyer et vous nourrir.
  • Qu’une fois marié, vous payez plus d’impôts qu’en étant célibataire.
  • Que les allocations familiales comptent comme revenu dans votre déclaration et vous font payer encore plus d’impôt que sans.
  • Qu’une fois mère, cela devient presque impossible de trouver un travail à temps partiel intéressant et que les frais de garde sont si élevés que cela ne vaut plus ou presque la peine de travailler.
  • Que dès 45 ans retrouvé du travail après une période de chômage ou d’arrêt devient mission presque impossible, même en faisant des concessions au niveau du salaire et en faisant de la formation continue.

Je défends l’équité et l’égalité dans tous les domaines et lutte contre la paupérisation de la population et de la classe.

Slogan

Le coeur à gauche, la tête à droite

Further Links