26.08.2017 / Communiqués / /

Isabelle Tasset Vacheyrout a été élue à la présidence du PDC Vaud le 20 juin

« Resserrons nos liens pour grandir », interview de la Présidente Isabelle Tasset dans le Bulletin trimestriel du PDC Vaud:

Isabelle Tasset Vacheyrout a été élue à la présidence du PDC Vaud le 20 juin. Cette journaliste, formée en économie et finance (post master), conseillère communale à Gryon, s’est beaucoup investie au PDC Vaud depuis 2 ans. Candidate lors des trois dernières campagnes, elle était rédactrice en chef du bulletin trimestriel, membre du comité directeur et secrétaire de l’Alliance du Centre.

Q: Comment abordez-vous cette présidence ?

R: Je suis très honorée de la confiance que les membres du PDC Vaud m’ont accordée : représenter un parti national est une grande responsabilité que j’aborde avec enthousiasme et rigueur, car j’aime le travail bien fait. Et avec un esprit collégial : écoute mutuelle et cohésion lorsque les décisions sont prises. Mais surtout, je voudrais que chacun ait du plaisir. Que chacun trouve sa place, puisse contribuer selon son expertise et ses disponibilités avec la reconnaissance qui va avec. Ce travail bénévole que nous fournissons tous peut aussi être l’occasion de faire naître ou grandir des compétences personnelles dans un esprit de bienveillance, de faire de belles rencontres, d’approfondir notre vision de la politique vaudoise, et bien sûr, de nous mobiliser pour des causes qui nous touchent. J’invite chacun d’entre nous à y réfléchir.

Q: Quels sont les prochains défis ?

R: Il faut tenter d’augmenter notre base : 4% pour le PDC Vaud, 11.6% au niveau Suisse. Les causes sont historiques : le canton de Vaud a été construit par les radicaux et dominé par les protestants. Le PDC y est encore souvent perçu comme exclusivement catholique, même si nous ne le sommes pas tous. Notre Conseiller national Claude Béglé est protestant, notre Président suisse, Gerhard Pfister, se réclame des valeurs chrétiennes au sens large.

Convaincre des radicaux de voter pour nous n’est toutefois pas impossible car beaucoup sont centristes. Il nous faut aussi mieux capter les PDC vaudois issus des bastions PDC voisins (Valais romand 39%, Fribourg 24%, Jura 27%, Genève 10%) et les personnes naturalisées, nombreuses dans notre région très ouverte sur l’Europe.

Q: Comment faire grandir le PDC Vaud ?

R: En resserrant nos liens, en apprenant à mieux nous connaître, par des réunions plus dynamiques et conviviales, par exemple. J’encourage les sections à organiser un repas annuel, à l’image de celui de Prilly, auquel tous les membres sont conviés, et où chacun viendrait avec un non-membre. La communication sera développée : entre les élus et les membres afin que des propositions individuelles leur parviennent et que les élus communiquent davantage sur leur travail ; en direction des entreprises ; envers la presse par des contributions d’élus PDC. L’Alliance du Centre nous fera aussi bénéficier d’énergies et de propositions parlementaires supplémentaires, de compétences pour agrandir la place du Centre dans notre canton. Au-delà de la mobilisation, nous devons aussi clarifier notre positionnement. La création de groupes de travail pourrait créer une bonne dynamique.

Q: Le PDC Suisse peut-il nous aider ?

R: Le PDC Suisse mène une réflexion très intéressante sur ses messages. Ce projet, baptisé PDC 2025, va identifier les attentes profondes des citoyens, définir les réponses PDC et les résumer en un slogan. Il s’agit aussi de soulever des questions passionnantes comme : sommes-nous conservateurs, progressistes, libéraux ou un peu souverainistes ? Ce sera le thème du prochain Congrès estival du PDC, à Genève. Montrons notre intérêt et faisons en sorte que le PDC Vaud soit dignement représenté : allons y en nombre !